www.paillardes.com

Recherche :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Ballade des spermatozoïdes

Récitation



Extraits MP3:


Le Plaisir de Dieux (Complet)




Le corps toujours en mouvement
Décrivant des sinusoïdes
Ils vont mélancoliquement
La pauvres spermatozoïdes!

Enfantés dans l'obscurité
En un moment de volupté
Ils ne connaissent la clarté
Que lorsqu'ils sont dans la cuvette,
Immense et mortelle buvette
Ou notre égoïsme les jette
Et pourtant Dieu qui les créa
Pensait qu'au sortir du méat
Il s'en iraient sans aléa
Au fond des vagins pacifiques
De leurs fonctions patriotiques.

Hélas! Ils sont rares ceux là
Qui selon le désir d'Allah
Aucun injecteur n'immola
Les autres, nés des protoplasmes
En les soubresauts de nos spasmes
Ils sont doux, pâles et muets
Et pour mourir leurs corps fluets
Sur l'eau dansent des menuets
Ils ne nous gardent point rancune
D'avoir, ô comble d'infortune
Un bidet pour fosse commune.

Ils ont parfois l'illusion
Qu'un jour la copulation
Se  fera sans ablution
Mais quand sur sa lubrique couche
Astasie ou Thaïs se couche
Ce n'est que pour ouvrir la bouche
Cette bouche qui ne mord
Que pour faire bander plus fort
C'est encore pour eux la mort !
Trop heureux si le sacrifice
N'est pas aggravé du supplice
D'un gargarisme dentaire !

Et combien d'autres sont souvent
Au collège ou bien au couvent
Négligemment jetés au vent !
Dénombrez vos infanticides
Anus rongés d'hémorroïdes
Tombeaux de spermatozoïdes
Et dîtes nous, ô lupanars
Vous qui voyez des milliards
De milliards de braquemarts
Combien parmi la gent qui baisent
Usent de la capote anglaise ?

Ils savent bien que leur destin
Est de finir un beau matin
Avalés par quelque putain
Mais une chose surtout les dégoûte
C'est qu'au fond ils n'y verront goutte,
Et que le hasard d'une goutte
Décide de leur sort futur.
En les lançant ne varietur
Du con d'Hortense au cul d'Arthur
Et c'est terrible quand on succombe
Dans une pareille hécatombe
De ne pouvoir choisir sa tombe.

Eh bien, je ne suis pas de ceux
Qui prétendent vivre sans eux
Eux qui fécondent nos oeufs
Ils sont l'effroi des l'adultères
La terreur des bourgeois austères
L'ennemi des célibataires.
Soit ! Mais puisqu'il en est ainsi
Il est bon d'affirmer ici
Que ces vibrions sont aussi
La sécurité des familles
Car ils sont les plus sûres grilles
De la vertu des jeunes filles
Et redoutés par les amants
Qui cherchent des coït arides
Ils sont bénis par les mamans
Les pauvres spermatozoïdes !


 

























Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.
Pied de page