www.paillardes.com

Recherche :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

La moule et le gland

Récitation - G.Doulssane




La moule un jour a dit au gland :
- Vous seriez bien ingrat d'accuser la nature
Elle vous fit charnu, doux, viril et fringant
Le moindre trou dont la pointure
Fait bander votre fruit puissant
Se réjouit de vous faire fête
Cependant que jetée au vieux rebut pareil
Je baille loin de l'eau desséchée au soleil
Bravant cette mort qui me guette
Là-haut dans ce beau chêne, au rythme d'un Zéphyr
Vous branlez doucement votre tête en cadence
j'aimerais aider votre danse
Vous auriez bien du plaisir
Laissez m'en jouir en silence une dernière fois,
Avant de quitter à jamais le monde des vivants
Et frotter ma muqueuse à vos désir ardents

- Votre excitation, lui répondit le gland
Part d'un bon naturel, pour vous rejoindre en bas
Prions qu'un vent m'arrache de mon chêne
Et si malgré cela, je plie mais ne rompt pas
Il faudra vous glander vous même, et calmer votre libido !
Mais attendons la fin. Comme il disait ces mots
Du bout de l'horizon, accourt avec furie
Ce grand décorneur de cocus
Qui s'engouffre en hurlant dans tous les trous du cul
La moule s'ouvre, et le gland plie
Il se détache, il glisse, il tombe
On entend des bruits de succion
Le mollusque trop sec pour la copulation
Se referme soudain sur le gland qui succombe !

Moralité:
Quand la moule est sans foutre
Le gland est en danger
Clitorisez toujours avant de décharger !


 

























Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.
Pied de page