www.paillardes.com

Recherche :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Le candidat à l'internat




Quoi d'plus malheureux au monde
Qu'l candidat à l'internat ?
Jour et nuit, comme un forçat
Il trim' d'un' manière immonde
Pour la calotte et l'atblier
Faut faire un fichier métier

Tous les matins il se lève
Pour aller à l'Hôpital
En route sur l'impérial'
Toujours sans repos ni trêve
La pauv' bougr' s'acharne dessus
Son p'tit Fort et son Reclus.

Il va-t-à la conférence
Sans manquer une samedi
Il compos' le jeudi
Il n'prend jamais de vacances
Il passe un mois, quequ'fois deux
Sans s'fair' coupe les cheveux.

Quelle triste perspective !
Pas moyen de vadrouiller
Plus d'Moulin plus de Bullier !
Faut même que l'on se prive
D'la petit'femm' dont l'bassin
Sert souvent de traversin.

A la dernière quinzaine
C'est l'terrible coup d'collier
Comme un ân' faut travailler
Ca fait vraiment de la peine
De voir ces braves jeun's homm's
S'abrutir au maximum.

A l'assistance publique
Le jour du concours enfin
Des onze heures du matin
Chacun d'son côté rapplique
Ils sont pâl's les malheureux
Et tous plus ou moins foireux ?

Dans l'ignoble amphithéâtre
On les voit tous s'entasser
C'est maint'nant qu'ils vont passer
Le moment le moins folâtre
Quelques cris, mais. attention
On va tirer la question

Quelle minute angoissante
Quel moment si solennel
Un candidat plonge, ô ciel !
Dans l'urne sa main tremblante
Il retire un numéro
Qu'il dépos' sur le bureau

L'président d'une voix grave
Pleine de componction
Dicte la composition
"Queue et blennorragi' grave."
Aussitôt une clameur
Immens' retentit en chur.

Y en a qui se tir'nt des pattes
S'disant "Malheur ! Quel guignon !
C'est pas encore ma question !"
Les aut's se foulent la rate
Y'a pas d'bureau d'vant vous
Faut écrir' sur les genoux.

Sainte-Assistance ô ma mère
De tes enfants prends pitié !
Ils sont presque asphyxiés
Dans ce milieu délètère
A l'heur' dite, les larbins
Vous tir'nt la copi' des mains.

Quoi d'plus con que les visites
Aux sept membres du jury ?
Ces farceurs-là vous souri'nt
Mais se fout'nt de vous ensuite
Les r'commandations ? balec !
Ils se torch'nt le cul avec.
 

Les séances de lecture
Dur'nt pendant deux ou trois mois
Quelle angoisse chaque fois !
C'est une horrible torture !
On craint de lir' le premier
On n'veut pas lir' le dernier.

Pour continuer la lutte
Il faut préparer l'oral
Ca fait peur c'qu'on en aval'
Des questions de dix minutes !
Enfin dans l'petit réduit
Le patient est introduit.

Encore un fichu quart d'heure !
On ne pense guère à l'être aimé
Heureux quand on est nommé
Titulaire ou provisoire !
Le concours est terminé
Mais l'candidat est ruiné !

A ces travaux d'Hercule
Il voit sa santé faiblir
Il a peine à s'établir
S'il n fait pas de tubercule !
De longtemps, ô sort amer
L'candidat n'peut plus bander !

Moralité:
Pèr's et mères de famille
Dites bien à vos enfants
Qu'ils f'raient mieux d'rester coquants
Ou d'se fair' sauter la bille
Que d'se foutre candidat
Au Concours de l'Internat.


 

























Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.
Pied de page