www.paillardes.com

Recherche :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Le poireau de M. l'Curé



Monsieur l'curé du Chaud-Canal
Possédait dit une légende
Un légume phénoménal
Dont la renommée était grande!
Ce n'était pourtant qu'un poireau
Mais il était si grand, si beau
Que le pareil en ce bas monde
Ne s'était jamais rencontré
Ainsi parlait-on à la ronde
Du poireau de Monsieur le curé.(Bis)

Il verdissait par tous les temps
Dieu l'ayant comblé de sa grâce
Mais c'était surtout au printemps
Qu'on le voyait frais et vivace.
Il eût fallu le voit alors
S'allonger, se gonfler sans efforts
Et pour peu qu'un' main caressante
Dans ses jolis doigts l'eût pressé
La sèv' sortait jaillissante
Du poireau de monsieur le curé.(Bis)

Mainte dévote s'empressait
A le contempler dans sa gloire
A l'oraison jaculatoire.
Toutes les nonnes d'alentour
Venaient l'adorer tour à tour
Et d'une ardeur toute divine
Se sentaient le coeur enivré
Rien qu'en baisant sur la racine
Le poireau de Monsieur le curé.(Bis)

Quand les enfants faisaient défaut
Aux époux vivant en ménage
Les femmes vers le saint poireau
S'en allaient en pèlerinage
Car il était partout cité
Pour guérir la stérilité
Et souvent plus d'une commère
A moi-même a raconté
Devoir le bonheur d'être mère
Au poireau de Monsieur le curé.(Bis)

Le saint poireau vint à languir
Il perdit ses vertus anciennes
Et Monsieur le curé vit s'enfuir
Ses plus ferventes paroissiennes.
Seule encore, fidèle au devoir
La servante, su matin au soir
Prodiguant ses soins et sa peine
Au végétal décoloré
Soufflait, soufflait à perdre haleine
Dans l'poireau de Monsieur le curé! (Bis)


 

























Cette chanson existe sur les CD suivants :

..
.
Pied de page